Saint Rémy de Provence & Alpilles HIstoire

Saint-Rémy de Provence, charmante petite commune provençale nichée au cœur des Alpilles, est une des plus anciennes villes de France : la ville abrite les vestiges de la cité antique romaine Glanum, bordée par la Domitia, voie romaine...

« Vous souvenez-vous de ces heures de délicieuse flânerie, pendant lesquelles on a l’air de ne rien faire et où l’on fait tant de choses, dont la première est d’être heureux ». Charles GOUNOD

Saint-Rémy de Provence, charmante petite commune provençale nichée au cœur des Alpilles, est une des plus anciennes villes de France : la ville abrite les vestiges de la cité antique romaine Glanum, bordée par la Domitia, voie romaine construite à partir de 118 avant JC, qui menait jusqu’en Italie.

Après la destruction de la cité de Glanum, qui a connu son apogée à l’époque du premier empereur romain Auguste, l’agglomération saint-rémoise s’est développée à son emplacement actuel.

L’empreinte architecturale qui s’étend du Moyen-Âge jusqu’à l’époque contemporaine est aujourd’hui encore présente dans le centre historique, tout comme les vestiges de la Renaissance, période extrêmement riche qui a vu naître Nostradamus en 1503, dans le cœur du centre saint-rémois.

Approchant la fin du XIXe siècle, Saint-Rémy de Provence se voit accueillir une nouvelle population : artistes, peintes, écrivains et musiciens tels que Charles Gounod sont séduits par le charme provençal et ses nombreuses richesses.

Installé à l’hôtel « Ville Verte » de Saint-Rémy pour y écrire la musique de Mireille, Gounod écrivait à un de ses amis : « Vous souvenez-vous de ces heures de délicieuse flânerie, pendant lesquelles on a l’air de ne rien faire et où l’on fait tant de choses, dont la première est d’être heureux ».

1889 est une grande année pour le havre de paix qu’incarne Saint-Rémy de Provence : Vincent Van Gogh tombe amoureux de la force des paysages et de l’ardente lumière des Alpilles. Il s’installe pour la durée d’un an dans le monastère Saint-Paul de Mausole pour y être soigné. L’environnement avoisinant inspire le peintre de génie à la réalisation de plus de cent cinquante peintures.

Approchant la fin du XIXe siècle, Saint-Rémy de Provence se voit accueillir une nouvelle population : artistes, peintes, écrivains et musiciens tels que Charles Gounod sont séduits par le charme provençal et ses nombreuses richesses.

Installé à l’hôtel « Ville Verte » de Saint-Rémy pour y écrire la musique de Mireille, Gounod écrivait à un de ses amis : « Vous souvenez-vous de ces heures de délicieuse flânerie, pendant lesquelles on a l’air de ne rien faire et où l’on fait tant de choses, dont la première est d’être heureux ».

1889 est une grande année pour le havre de paix qu’incarne Saint-Rémy de Provence : Vincent Van Gogh tombe amoureux de la force des paysages et de l’ardente lumière des Alpilles. Il s’installe pour la durée d’un an dans le monastère Saint-Paul de Mausole pour y être soigné. L’environnement avoisinant inspire le peintre de génie à la réalisation de plus de cent cinquante peintures.